Tout plaquer pour l’Espagne ?

16 novembre 2022 à 09h53

Certains sautent le pas pour échapper à la morosité et à la crise énergétique ; d’autres y placent leur capital. 

« Depuis quelques mois, nous accompagnons plusieurs familles de jeunes actifs qui ont décidé de démarrer une nouvelle vie en Espagne. Et ça, c’est nouveau. Habituellement, ce sont des retraités qui décident de partir s’installer au soleil et de changer de vie. »,déclareJonathan Buchet, CEO Belgium de ZAPINVEST, spécialiste de l’immobilier de résidences secondaires en Espagne. « La crise énergétique et l’inflation galopante sont les gouttes d’eau qui font déborder le vase chez certains. Nous avons par exemple un couple avec enfants : les parents ont démissionné, vendu leur bien immobilier belge et acquis un bien en Espagne pour échapper à un climat qu’ils trouvaient trop anxiogène et à un quotidien qui ne les satisfaisait plus. Ils comptent retrouver du travail sur place ou à distance. »

 

Pendant ces vacances d’automne, les Belges ont été nombreux à rejoindre leur résidence secondaire ou leur location en Espagne qui figure dans le top 3 des destinations favorites des Belges. Avec un coût de la vie plus bas (jusqu’à -30%), bien moins d’énergie à consommer du fait du climat (hors été où la climatisation est parfois incontournable) et de l’électricité à un tarif plafonné depuis juin 20221, le pays a de quoi séduire… sans parler de sa culture, son art de vivre, sa côte et ses paysages.

 

Le bon plan : le hors saison
 

Certains ont l’impression que tout est devenu inabordable et se demandent si cela vaut encore la peine d’acheter une résidence secondaire ou de prendre une location de vacances . « C’est clair que si vous vous y prenez en dernière minute pour partir en période de vacances scolaire, vous allez payer le prix fort, mais cela a toujours été le cas, c’est une question d’offre et de demande, pas de crise. Il faut planifier son voyage, idéalement 5 ou 6 mois à l’avance et viser le hors saison. Faites l’exercice : vous trouverez ces jours-ci un aller-retour tout compris pour Malaga à environ 189 EUR avec 10kg de bagages, contre 400 EUR par personne pendant les congés. Pour tirer un avantage financier de sa résidence secondaire ou principale en Espagne, il faut y résider suffisamment longtemps et ne pas faire les trajets pendant les pics de fréquentation », conseille Jonathan Buchet.

 

Partir ou investir ?
 

ZAPINVEST note une hausse des demandes en vue acquérir un bien immobilier en Espagne comme placement financier pour éviter l’érosion de l’épargne placée sur les comptes bancaires. « Nous sentons que les conseillers financiers de nos clients les y encouragent particulièrement depuis la rentrée de septembre. Les prix de l’immobilier espagnol sont à la hausse et les biens prendront de la valeur sur le long terme. Dans cette optique, le but est souvent de louer le bien, ce qui permet de contribuer au remboursement d’un crédit hypothécaire et au paiement des charges annuelles.

 

Attention, si vous achetez du neuf sur plan, en général certaines banques belges, ne libèreront le crédit qu’à la livraison du bien. Ce qui signifie que vous devrez financer vous-même les 30% d’acompte et les frais, soit environ 45% du prix d’acquisition. 

 

Pour le neuf, la TVA est de 10% contre 21% en Belgique et si le bien est existant, les droits de transmission se montent à 8-10%selon les régions. « Il y a des particularités qu’il ne faut pas négliger quand on achète à l’étranger, d’où l’intérêt de se faire accompagner par des professionnels. Il faut aussi penser à l’après-transaction. Chez ZAPINVEST, nous gérons les biens de la plupart de nos clients car il faut être sur place pour trouver des locataires et veiller à l’entretien », précise Jonathan Buchet. 

 

Voir aussi