Omicron se propage plus vite et affaiblit les vaccins

13 décembre 2021 à 06h07

Omicron se propage plus vite et affaiblit les vaccins.

Le variant Omicron du coronavirus est plus transmissible que la souche Delta et réduit l'efficacité du vaccin mais provoque des symptômes moins graves selon les premières données, a déclaré dimanche l'Organisation Mondiale de la Santé.

Le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde au début de l'année, est responsable de la plupart des infections dans le monde.

Mais la découverte par l'Afrique du Sud d'Omicron -- qui présente un grand nombre de mutations -- le mois dernier a incité les pays du monde entier à imposer des interdictions de voyage aux pays d'Afrique australe et à réintroduire des restrictions nationales pour ralentir sa propagation.

Selon l'OMS, Omicron s'était propagé dans 63 pays au 9 décembre. Une transmission plus rapide a été constatée en Afrique du Sud, où Delta est moins répandu, et en Grande-Bretagne, où Delta est la souche dominante.

Toutefois, le ministère a souligné qu'en raison du manque de données, il n'était pas en mesure de dire si le taux de transmission d'Omicron était dû au fait que la souche était moins sensible aux réactions immunitaires, à une plus grande transmissibilité ou à une combinaison des deux.

Les premières données suggèrent qu'Omicron entraîne "une réduction de l'efficacité du vaccin contre l'infection et la transmission", a déclaré l'OMS dans une note technique.

"Compte tenu des données actuellement disponibles, il est probable qu'Omicron dépassera le variant Delta en cas de transmission communautaire", ajoute-t-elle.

Les infections à Omicron ont jusqu'à présent provoqué des maladies "légères" ou des cas asymptomatiques, mais l'OMS a déclaré que les données étaient insuffisantes pour établir la gravité clinique du variant.

L'Afrique du Sud a déclaré Omicron à l'OMS le 24 novembre. Les fabricants de vaccins Pfizer/BioNTech ont déclaré la semaine dernière que trois doses de leurs vaccins étaient encore efficaces contre Omicron.

Les pays disposant de réserves suffisantes de vaccins, comme la Grande-Bretagne et la France, ont encouragé leurs populations à recevoir une troisième dose de rappel pour combattre Omicron.